Histoire du bitcoin

L’HISTOIRE DU BITCOIN

Le bitcoin a une histoire lointaine, celle de la monnaie électronique et une histoire récente celle immédiatement liée au bitcoin.

Histoire de la monnaie électronique

On pourrait dire que l’histoire du bitcoin commence en 1983 avec les travaux de recherche de David Chaum, un étudiant américain de l’université de  Californie à Berkeley portant sur la cryptographie.  David Chaum était particulièrement intéressé par la possibilité d’envoyer de l’argent par les ordinateurs de façon anonyme.

En 1998, David CHAUM propose donc un système déconnecté de monnaie électronique  en collaboration avec FIAT et NAOR.

En 1989, David CHAUM commercialise son idée en créant la société Digicash. Digicash devrait mettre en place un système de monnaie électronique anonyme qu’ils ont appelé « e-cash ». D’autres sociétés, First Virtual Holdings, Cybercash, et même une division de  Microsoft, vont leur emboiter le pas plus tard. Il y a même eu la société Gold & Silver Reserve Inc. qui a lancé une monnaie électronique dont la valeur était garantie par l’or appelée «  e-gold ». L’enjeu était de permettre les paiements en ligne pour le développement du commerce en ligne à ses balbutiements à cette époque-là.

Face à une adoption très lente, Digicash ferma les portes en 1998. Mais avant de déclarer faillite, la société s’était lancée dans le développement de porte-monnaies physiques afin de prévenir la possibilité d’utiliser plusieurs fois la même somme (double spending).

Plusieurs autre sociétés vont reprendre l’idée notamment Mondex qui va développer un porte-monnaie physique et une carte plastique. Mondex sera racheté par MasterCard.

De l’e-cash au bitcoin

En 1991, les américains HABER et STORNETTA proposent un système de sécurisation des documents basé sur l’horodatage (timestamp). Ainsi, une fois un document émis, on ne pouvait changer la date de sa création et donc en garantir le contenu.

En 1992, deux experts cryptographes DWORK et NAOR proposent une solution pour résoudre le problème des spams (courriels publicitaires non autorisés) consistant à résoudre une énigme de quelques secondes.  Avant d’envoyer un email, vous devriez résoudre l’énigme et inclure la solution dans l’email sinon il ne sera pas envoyé. Imaginez que vous devez envoyer 1 000 emails alors vous devrez résoudre 1 000 énigmes vous compliquant davantage la tâche.

En 1997, Adam BACK fait une proposition similaire mais liée à la monnaie et il appelle son système le « hashcash » consistant à résoudre un algorithme pour émettre la monnaie.

En 1998,  WEI DAI propose le  système b-money où l’émission de la monnaie se fait en résolvant un algorithme dans un réseau pair-en-pair donc décentralisé où chaque ordinateur tient son registre de comptes local (legder). La même année, selon un post datant de 2005, un autre américain Nick NZABO dit avoir développé un système similaire qu’il aurait appelé « bitgold ».

Ces propositions n’étaient pas structures étant soit des posts dans une liste d’adresse E-mail  pour  WEI DAI soit encore des posts dans un blog pour SZABO. Aucune ne proposait des solutions aux eventuelles problèmes dans l’avenir ni un code.

Le bitcoin est là

Satoshi NAKATOMO commence à travailler sur ce qui deviendra le bitcoin en mai 2007 en échangeant avec des personnes intéressées par le sujet dans un forum dit « des cyberpunks ».

En août 2008, il fait enregistrer le nom de domaine bitcoin.org et le 31 octobre 2008, il publie son livre blanc qui décrit d’une manière complète le système qu’il propose et dans lequel il utilise le  terme « bitcoin » en référence à la monnaie et au système lui-même. Plus tard la même année, il publie le code ou logiciel code Bitcoin-Qt 0.1 qu’il demande aux autres télécharger et installer dans leurs ordinateurs. C’est la première version du logiciel principal du système bitcoin appelé « bitcoin core ».

Le 3 janvier 2009, Satoshi NAKAMOTO lance le bitcoin avec le premier bloc (ensemble de transactions) dit le bloc 0 ou le bloc de genèse (genesis block) où il écrit « “The Times 03/Jan/2009 Chancellor on brink of second bailout for banks. » c’est-à-dire « Times du 3 janvier 2009 le ministre des finances sur le point de sauver les banques pour la seconde fois ». Effectivement son message était le titre du journal britannique The Times ce jour-là.

Il est établi que Satoshi est parti des travaux de WEI DAI et Nick SZABO pour aboutir au bitcoin et lui-même le confirme en disant que «  le bitcoin est la mise en œuvre des propositions de WEI DAI sur le b-money dans Cypherpunks en 1998 et de la proposition bitgold de Nick SZABO ».

Il a aussi utilisé les travaux d’Hal FINNEY sur un système de preuve-de-travail réutilisable desquels Satoshi se serait beaucoup inspiré pour développer la preuve-de-travail du bitcoin.

Satoshi a beaucoup échangé avec Gavin Andressen qui a assumé plus tard d’une manière informelle au début  les fonctions de développeur principal de Bitcoin.

Satoshis aurait disparu de la scène complètement à partir du 12 décembre 2010 quand il fait un dernier post avant la publication de la version v0.3.19 du logiciel principal du bitcoin. Andreas ANTONOPOULOS, lui, dit que Satoshi aurait disparu de la scène publique en avril 2011.

Le premier achat avec le bitcoin

         Le 22 mai 2010, l’américain Laszlo Hanyecz, un programmeur vivant à Jacksonville en Floride, offre dans le forum bitcointalk d’acheter  une pizza avec des bitcoins. Il recevra de Papa John’s une pizza contre 10 000 bitcoins. C’est la première transaction commerciale avec le bitcoin.

         Le 12 juin 2010, le cours du bitcoin face au dollar est multiplié par 10,  passant de 0.008 dollars pour un bitcoin à 0.08.

La première place de marché du bitcoin

         Quelques jours plus tard, le 17 juillet 2010, Jed Mc Caleb fonde la place de marché Mt Gox. C’est la première place de marché où on peut acheter et vendre les bitcoins comme dans une bourse.

La capitalisation du bitcoin atteint 1 000 000 $

         Le 6 novembre 2010, le bitcoin atteint une capitalisation de 1 000 000 dollars US calculé en multipliant le nombre de bitcoins en circulation à ce moment-là par le prix le plus récent du bitcoin sur la place de marché Mt Gox soit 0.50 dollar pour un bitcoin.

         Le 8 décembre 2010, la première transaction commerciale bitcoin sur le mobile a lieu quand ribuck envoie 0.42 bitcoin à doublec.

 

La parité avec le dollar

 

         Le 9 février 2011, pour la première fois un bitcoin vaut un dollar américain sur la place de marché Mt Gox.

         Un australien essaie de vendre son véhicule une Celica Supra 1984 à 3000 bitcoins le 14 février 2011.

 

         Le 27 mars 2011, la place de marché Britcoin ouvre ses portes et devient ainsi la première place de marché où on peut acheter ou vendre des bitcoins contre des livres sterling. Quelques jours plus tard, le 31 mars, c’est les premières transactions contre la monnaie brésilienne, le Real, sur la place de marché Bitcoin Brésil.

         Le 5 avril 2011, bitmarket.eu lance ses activités permettant de vendre et acheter des bitcoins avec plusieurs monnaies européennes dont le Zloty polonais et l’Euro.

 

Time publie un article sur le bitcoin

 

         Le bitcoin commence à attirer l’attention des média puisque le 16 avril 2011, et pour la première fois, un grand magazine en l’occurrence TIME publie un article sur cette monnaie expliquant comment elle pourrait défier les gouvernements et les banques.

La parité avec l’Euro

         Le 23 avril 2011, le bitcoin franchit une autre ligne en atteignant la parité avec l’Euro c’est-à-dire qu’un bitcoin vaut un Euro.

Le bitcoin s’échange à 31.91$

         Le bitcoin commence à prendre de l’envol face au dollar. Ainsi le 2 juin 2011, le bitcoin s’échange contre 10 dollars sur Mt Gox. La hausse du bitcoin se confirme lentement mais sûrement puisque 6 jours seulement plus tard, le bitcoin atteint le taux de 31.91 dollars/bitcoin portant sa capitalisation à 206 millions de dollars. C’est la première fois que le bitcoin atteint un tel cours qui est son niveau le plus élevé depuis son lancement.

La grande bulle de 2011

         Cependant, l’histoire du bitcoin n’est pas qu’heureuse. Le 12 juin de la même année, soit 4 jours après le cours historique de 31.91 dollars, le bitcoin se replie autour de 10 dollars sur Mt Gox. C’est la grande bulle de 2011. Le lendemain, on apprend la plus grande casse de l’histoire du bitcoin à cette époque. Un utilisateur, Allinvain,  perd 25 000 bitcoin par un coup de vol soit un montant de près de 375 000 dollars au cours du bitcoin à cette date.

Un Magazine spécialisé sur le bitcoin

         Le 27 Février 2012, Vitalik Buterin crée, avec d’autres, le premier magazine spécialise sur le bitcoin et la crypto-monnaie : Bitcoin Magazine. En Mai, Bitcoin Magazine sort son premier numéro sur papier. En Juin, l’un des plus grands sites américains de transactions en ligne sur le bitcoin, Coinbase, lance ses activités à San Francisco en Californie.

         Adam Draper lance un incubateur pour start-ups bitcoin aux Etats-Unis, BoostVC, en juillet 2012.

         Le 12 septembre 2012, plusieurs acteurs de la communauté Bitcoin mettent en place le Bitcoin Foundation dont le siège est aux Etats-Unis pour soutenir le développement du bitcoin.

Le bitcoin vaut le milliard de dollars atteignant le cours de 266$

         2013 est une année capitale dans l’histoire du bitcoin. C’est l’année où le bitcoin commence à intéresser le plus les investisseurs pour le potentiel de gains qu’il offre. Tenez le 21 mars, le bitcoin caracole à 74,90$  après une hausse de 70% en deux jours  et le 28 mars, le bitcoin franchit le cap du milliard de dollars de capitalisation. Pourtant cela n’est que le début d’une hausse historique. En début avril, le bitcoin dépasse le cours de 100$ sur Mt Gox et le 10 avril, il atteint le cours record jusqu’ici de 266$.

Le premier distributeur automatique bitcoin

         Le 2 mai 2013, pour la première fois dans le monde, un distributeur automatique de bitcoins ouvre à San Diego, en Californie. Puis en juillet, c’est le freres Tyler et Cameroon  Winklevoss qui demande officiellement un agrément de la US securities Exchange Commission pour leur Winklevoss Bitcoin Trust, FONDS COTÉ EN BOURSE  appelé Exchange Traded Fund, ETF, aux Etats-Unis. Pour eux ce sera une opportunité pour les nombreux investisseurs individuels de pouvoir profiter du potentiel du bitcoin avec moins de risques.

Bloomberg suit le cours du bitcoin

         En lançant son service de suivi du cours du bitcoin sous le symbole XBT le 9 août 2013, Bloomberg confirme l’intérêt du monde de la finance.

Le bitcoin, monnaie en Allemagne et aux Etats-Unis

         D’ailleurs, le 20 août suivant, le ministère  fédéral allemand des finances reconnait officiellement le bitcoin comme une monnaie privée autorisant ainsi les transactions à titre commercial et privé. Ainsi, en Allemagne, les placements de plus d’un an sur le bitcoin sont exonérés d’impôts. Il faut rappeler que deux semaines plus tôt, dans son verdict sur l’affaire US Securities Exchange Commission contre la Bitcoin savins & Trust du Texas le juge  Amos MAZZANT reconnait que le bitcoin est une monnaie ou alors une forme de monnaie.

Le bitcoin atteint le cours historique de 1 242$

 

         Le 6 novembre 2013, le bitcoin dépasse la barre de 269$. C’est à cette date, son cours le plus élevé mais ce n’est qu’un premier pas vers la hausse historique. Le 19 novembre, le bitcoin dépasse le cap de 1000$ et culmine à 1 242$ le 30,  le cours le plus élevé de toute son l’histoire jusqu’à nos jours. C’est ainsi qu’il fera de nombreux millionnaires en dollars.

         Depuis plusieurs évènements comme la fermeture de la place de marché Mt Gox ou encore les casses de plusieurs autres places de marché comme bitfinex récemment ont forcé vers la baisse le cours du bitcoin. Mais il garde son potentiel, la preuve le bitcoin a recommencé sa trajectoire vers le haut. Le moment de saisir l’opportunité du bitcoin, c’est maintenant.

 

ADOPTION DU BITCOIN

         Dès Juin 2011, le site web WikiLeaks commence à accepter les dons en bitcoins pour contourner les tentatives d’asphyxie des Etats-Unis. Et le 29 juin, la société Bitpay lance le porte-monnaie comme une application pour smartphone.

         Le 15 novembre, le site WordPress.com annonce que ses clients peuvent désormais payer en bitcoin.

         En février 2013, Matthew Birkenshaw and Riley Alexander, qui avaient déjà lance le site de cadeaux avec paiement par bitcoins GiftsForCoins.com, créent la start-up PizzaForCoins.com pour la livraison des pizzas avec paiement par bitcoin et Kim Dotcom, un entrepreneur australien, annonce que son service de téléchargement de films et musiques va désormais accepter les bitcoins en paiement.

PLUS DE 100 000 MARCHANDS DANS 91 PAYS

         Il est aujourd’hui possible de tout acheter avec les bitcoins : des logiciels de Microsoft, des ordinateurs Dell, des billets d’avion, des voyages dans l’espace, des livres chez Amazon. En décembre 2014, on dénombre juste 10 000 marchands acceptant les paiements en bitcoins mais en février 2015, 100 000 marchands acceptaient les bitcoins en paiement. Et des projections indiquent que ces chiffres vont atteindre et dépasser les 150 000 marchands. Un tiers de ces marchands se trouvent aux Etats-Unis et le reste se répartit dans 90 pays. Depuis mars 2016, on peut acheter des métaux précieux avec les bitcoins.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]