C’est quoi le bitcoin?

C’est quoi le bitcoin?

bitcoin-1

Le bitcoin, c’est plusieurs choses à la fois.

C’est une monnaie dite crypto-monnaie.

C’est un protocole, c’est-à-dire un langage, que seuls comprennent les ordinateurs ou  nœuds du réseau bitcoin et qui l’utilisent pour communiquer entre eux.

Vous avez dit réseau ? Oui, le bitcoin, c’est aussi l’ensemble de ces nœuds et généralement quand on veut parler du bitcoin en tant que réseau le « b » est en majuscule comme dans Bitcoin.

Le bitcoin : une monnaie, un protocole, un réseau

         Alors la crypto-monnaie, c’est simplement une monnaie émise par un système informatique utilisant des clés cryptographiques pour la protéger un peu comme les banques centrales utilisent des hologrammes pour protéger leur monnaie.

         En fait, vous n’allez jamais avoir entre vos mains des bitcoins. Elle se transmet, cette monnaie, électroniquement par des adresses. Le bitcoin utilise ce que les experts appellent la cryptographie asymétrique parce qu’avec le bitcoin, vous avez une clé publique dans votre adresse ayant 34 caractères commençant généralement par 1 ou 3. Et maintenant votre portefeuille (wallet) contient votre clé privée, celle qui vous permet de décoder le message reçu et pouvoir dépenser ou épargner vos bitcoins.

Bitcoin est une monnaie décentralisée

         Le bitcoin est décentralisé c’est-à-dire que aucune institution, personne ne le contrôle ni ne décide seul de son avenir contrairement à une monnaie comme le dollar, l’euro ou le franc CFA contrôlée par une autorité monétaire centrale qu’on appelle la banque centrale qui dispose des outils pour en influencer l’offre et la demande.

         Cela revient à tous les nœuds participants et les décisions sur son avenir de quelque manière que ce soit se prennent par consensus à une majorité d’au moins 51%.

         Toutefois, il faut noter aujourd’hui la proéminence des nœuds chinois car on trouve plus de mineurs (ceux qui créent les bitcoins) en Chine.

         Les transactions sont validées dans des ensembles qu’on appelle blocs et chaque bloc a un lien avec les autres de telle manière à former une chaine appelée blockchain ou chaine de blocs.

         La « blockchain » est tout simplement le registre ou un grand livre de comptes  dans lequel on inscrit toutes les transactions et ce registre est public.

Il n’y aura que 21 000 000 de bitcoins

         Satoshi Nakamoto a prévu dans son logiciel que le temps de confirmation ou validation d’un bloc soit de 10 minutes. Et le nombre de bitcoin produit en 10 minutes est connu d’avance par tout le monde.

         Au départ, c’était 50 bitcoins et ce nombre est divisé par deux tous les quatre ans, c’est ce qu’on appelle « halving » et le halving le plus récent a eu en juillet 2016 ; ces bitcoins rémunèrent les mineurs qui ont résolu avec succès l’équation mathématique soumise ou difficulté.

         En 2012, il a été divisé par deux donc soit 25 bitcoins et depuis juillet 2016, ce nombre est de 12,5 bitcoins soit une production annuelle de 210 000 bitcoins. D’avance, tout le monde sait qu’il y aura au total 21 000 000 bitcoins jusqu’en 2040. Or, il y a des pertes de bitcoin. Soit quelqu’un a perdu l’accès à son portefeuille soit il a envoyé à une mauvaise adresse qui n’existe pas c’est-à-dire ne pourrait appartenir à personne. C’est ce qu’on appelle les orphelins. Les bitcoins perdus ne sont plus en circulation. C’est pour dire que le nombre total de bitcoins diminue et ne sera plus exactement 21 millions en 2040. Beaucoup de personnes considèrent cela comme un enjeu pour son potentiel.